Fragments de mots en dernier de Salvador Allende

Fragments de mots en dernier de Salvador Allende au peuple du Chili pendant le coup d’état du 11 septembre 1973

Sûrement Radio Magallanes est coupée et sera ma voix calme métal ne vient pas à vous. Il n’est pas grave. Ils vont l’entendre. Je serai toujours avec vous. Au moins, mon mémoire sera un homme digne qui fut loyal envers la patrie.

Travailleurs dans mon pays, veulent de fidélité Merci a toujours eu la confiance en un homme qui était le seul interprète du grand désir de Justice, qui a mis en gage sa parole qu’il respecterait la Constitution et la Loi et n’a donc. En ce moment final, ce dernier dans lequel je peux vous répondre… je suis surtout modeste femme de notre terre, pour le paysan qui ont cru en nous, aux ouvriers qui ont travaillé plus, une mère qui connaissait notre inquiétude pour les enfants. Je vous écris pour professionnels de la patrie, pour les patriotes professionnels, donner à ceux qui les jours il y a continuent à travailler contre la sédition, organisée par des associations professionnelles, des collèges de classe également défendre les avantages qu’une société capitaliste à quelques privilégiés. Je suis la jeunesse, ceux qui chantaient, a donné sa joie et sa combativité. Je suis l’homme du Chili, l’ouvrier pour le paysan, l’intellectuel, à ceux qui sont persécutés…

Le processus social ne va pas disparaître parce qu’un chef de file disparaît. Il peut être retardé, peut être étendue, mais le dessert ne peut pas être arrêté. Je veux dire qu’ils ont la foi, l’histoire ne s’arrête pas ou avec la répression ou au crime, il s’agit d’une étape, sera être surmontés, il s’agit d’un moment dur et difficile, il est possible que nous écrasé mais demain sera du peuple, va être travailleurs, l’humanité pousse pour la conquête d’une vie meilleure.

Autres hommes permettra de surmonter ce moment gris et amer où la trahison est destiné à être imposée. Gardez-vous, sachant, que beaucoup plus plus tôt que plus tard, à nouveau ouvrir grands centres où j’ai passé l’homme libre pour construire une société meilleure. Viva Chile ! Vive le peuple ! Vivent les travailleurs !

Baltasar Garzón Bárbara Figueroa Estela de Carlotto Gael García Gilberto Gil Giorgio Jackson Noam Chomsky Pablo Milanés Viviana Díaz Yoko Ono